Départ de la présidente et gouvernance

La présidente de la Fédération des femmes du Québec, Gabrielle Bouchard, a décidé de mettre un terme à son mandat et a remis officiellement sa démission le 19 juin 2020.

Voici son message :


Chères membres de la FFQ. 

Après mûre réflexion, j’ai décidé de mettre un terme à mon mandat comme présidente de la FFQ. Je tiens à vous remercier pour ces quelques années et mois de militance et de changement de culture intenses et résolument féministes. Ensemble, nous avons fait avancer la cause des femmes au Québec et au Canada et je suis sûre que ce travail important, vous le continuerez pour encore longtemps. La FFQ est entre de bonnes mains avec des femmes fortes dans l’équipe et au Conseil d’Administration. 

Aux organismes et femmes alliées avec qui j’ai eu la chance de travailler de près ou de loin durant mes mandats, mille mercis. Malgré les temps difficiles que nous vivons, l’équipe en place saura continuer les collaborations que nous avons commencées. 

Notre monde est de plus en plus petit et je suis sûre que nous aurons la chance de retravailler ensemble dans le futur.

Féministement,

Gabrielle Bouchard


La présidence de Mme Bouchard a été marquée par des prises de position courageuses, ainsi que par un engouement marqué d’une nouvelle génération de féministes. Durant les dernières années, la FFQ a en effet élargi et ses rangs et accueilli un nombre record de nouvelles membres individuelles de tous les horizons. Bien avant son élection à la présidence de la Fédération en novembre 2017, Gabrielle était déjà reconnue pour sa défense des droits humains. Avec sa visibilité grandissante, elle est devenue un symbole de ralliement fort pour les groupes historiquement sous-représentés dans les plus grandes institutions du mouvement féministe québécois. Pour toutes ces raisons, le conseil d’administration tient à remercier profondément Mme Bouchard pour son implication au sein de la FFQ, et pour avoir fait cheminer notre mouvement dans l’incarnation réelles de ses valeurs d’égalité, de justice sociale et de solidarité entre toutes les femmes.

Suite des choses

Pour le moment, les prises de parole médiatiques et ainsi que les représentations publiques dont s’occupent normalement la présidente sont assumées par la vice-présidente, les administratrices ainsi que certaines travailleuses de la FFQ. Nous tenons à rassurer les membres : les activités de la Fédération sont entre bonnes mains, et nous continuons d’être actives, en particulier dans ce contexte difficile de crise internationale.

Élection à la Présidence de la FFQ : mot de candidature de Gabrielle Bouchard

Lors de ma présentation comme candidate à l’automne 2017, j’ai expliqué que mon militantisme des dernières années s’était fait dans un contexte de pratiques intersectionnelles et que mon but premier était d’amener ces pratiques à la Fédération des femmes du Québec. Je me suis engagée à participer à ce travail difficile pour que, collectivement, nous passions d’une compréhension théorique, du féminisme intersectionnel, à sa pratique active dans nos prises de positions, dans nos actions et dans notre travail quotidien. À  ce moment-là, j’avais pris l’engagement que l’égalité entre les femmes serait au coeur de mes actions, de nos actions. Nous voici un an et demi plus tard, et je trouve que nous avons fait énormément de travail dans ce cours laps de temps !

Vous êtes des centaines à avoir appuyé ce travail et à avoir collectivement affirmé  que l’égalité entre les femmes était un enjeux important pour le mouvement féministe au Québec. Ensemble, nous sommes à bâtir un mouvement plus inclusif et collectif qui tient vraiment compte de la diversité des femmes et qui refuse de faire des compromis sur le dos des plus marginalisées d’entre nous. Notre chaîne féministe n’a la force que de son plus faible maillon, et améliorer les droits des plus marginalisées, c’est améliorer notre capacité de résistance à toutes.

Vous êtes des centaines de femmes et d’organismes féministes qui ont continué à soutenir la Fédération des femmes du Québec malgré les attaques transphobes, les attaques racistes et la démagogie à laquelle nous avons fait face dans ce changement de culture. Vous êtes des centaines à avoir dit oui à ce travail difficile mais tellement inspirant. C’est grâce à vous que j’ai décidé  de me présenter cette année pour un deuxième mandat à la présidence de la FFQ.

Durant mon premier mandat, nous avons eu la chance de porter notre message à plusieurs paliers gouvernementaux et dans plusieurs sphères de la société québécoise et canadienne. Nous avons fait la promotion de l’agentivité des femmes, du principe fondamental du féminisme moderne, soit le respect de nos corps et de nos choix, du non jugement des choix que nos consoeurs font dans leur quotidien et notre soutien indéfectible pour toutes. De plus, nous avons commencé un travail important de mise à jour de notre utilisation des outils en ligne pour rendre les espaces décisionnels et de discussion plus accessibles pour l’ensemble des femmes au Québec. Ces actions ne se sont pas faites sans heurts, ni difficultés, mais le rôle de la Fédération est de défendre les droits des femmes et d’être à l’avant-garde des enjeux féministes. Avec vous, j’ai envie de continuer ce travail où les droits des femmes, le respect de leurs choix et de leur décisions seront au coeur de nos actions.

Ainsi, je vous invite à participer à notre prochaine AGA, à continuer votre engagement féministe sans compromis et bien sûr à voter pour moi dimanche le 26 mai prochain.

Féministement,

Gabrielle Bouchard, candidate à la Présidence de la FFQ pour le mandat 2019-2021