Adoption des propositions de l’AGA 2019 de la FFQ

Ce samedi 25 mai et dimanche 26 mai s’est tenue l’assemblée générale annuelle de la Fédération des Femmes du Québec à Montréal. Pendant ce moment important de concertation entre les membres de la Fédération, les débats ont abouti à l’adoption de 10 propositions au sujet de :

  • Modification aux statuts et règlement (renouvellement de la cotisation – art 2.5.2)
  • Des priorités annuelles
  • La réforme du mode de scrutin
  • Sécurité et autonomie économique
  • Luttes des femmes pour la terre et pour la défense des territoires
  • Le port du voile
  • La Laïcité
  • Les actions intersectionnelles
  • La participation des régions
  • Solidarité internationale

Nous tenons à remercier l’ensemble des membres pour avoir fait de ce moment un temps rassembleur, dynamique, de solidarité féministe et d’écoute.

Voici le texte des propositions adoptées hier lors de l’Assemblée Générale Annuelle.

Proposition A : Renouvellement de la cotisation

ATTENDU QUE la cotisation à la FFQ couvre une période de 1 an;

ATTENDU QU’IL est possible de joindre la FFQ en tout temps durant l’année;

ATTENDU QUE les membres joignant la FFQ devraient avoir droit à une année d’adhésion complète, sans avoir à renouveler avant la fin de leur 12 mois ;

ATTENDU QUE la procédure de renouvellement actuelle prévoit que toutes les adhésions sont renouvelables au 1er janvier (peu importe la date d’adhésion) et qu’elle a été adoptée pour des raisons de charge de travail et de gestion des adhésions ;

ATTENDU QUE nos outils de gestion des adhésions et d’organisation du travail nous permettent de palier aux problèmes vécus dans le passé ;

IL EST PROPOSÉ de changer l’article 2.5.2 pour le suivant :

2.5.2.1 La cotisation annuelle de toutes les membres est renouvelable annuellement à la date d’anniversaire de l’adhésion.

2.5.2.2 La cotisation doit être acquittée au plus tard deux mois après la date anniversaire de l’adhésion ou avant l’ouverture d’une assemblée générale (ce dernier ayant préséance sur le délai de grâce de deux mois).

Proposition B : priorités d’action

ATTENDU QUE la FFQ poursuit le projet sur la participation des femmes dans les milieux mixtes (syndicats et organismes communautaires), dans une perspective intersectionnelle, financé par le Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres ;

ATTENDU QUE la FFQ coordonne depuis des années l’importante campagne des 12 jours d’actions pour l’élimination des violences envers les femmes, dans une perspective intersectionnelle et à travers tout le Québec, grâce au soutien financier du Secrétariat à la condition féminine ;

ATTENDU QUE la FFQ participe activement au Collectif 8 mars avec ses partenaires syndicales, en produisant du matériel pour l’ensemble du Québec et en agissant comme porte-parole auprès des médias et du gouvernement ;

ATTENDU QUE des élections fédérales auront lieu en octobre 2019 ;

ATTENDU QUE la FFQ a obtenu un financement de quatre ans du Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (MFEG) pour travailler aux renforcements de ces capacités ;

ATTENDU QUE de tenir régulièrement des consultations en ligne des membres de la FFQ permet d’inclure les membres des régions et est plus accessible pour de nombreuses membres et que cela favorise la vie démocratique interne de la FFQ ;

IL EST PROPOSÉ QUE la FFQ se concentre cette année sur les priorités suivantes :

  1. Poursuivre le projet sur la participation des femmes dans les milieux mixtes dans une perspective intersectionnelle, en finalisant les projets pilotes en cours, en compilant une boîte à outils en ligne et en organisant un vaste Forum pour soutenir les femmes en mars 2020 à Sherbrooke ;
  2. Coordonner le Comité des 12 jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes ;
  3. Participer activement au Collectif 8 mars ;
  4. Travailler à faire entendre une voix féministe intersectionnelle forte pendant les élections fédérales ;
  5. Renforcer ses capacités via le projet financé par le MFEG;
  6. Tenir régulièrement des consultations en ligne de ses membres pour favoriser la vie démocratique de la FFQ.
  7. Que la FFQ se joigne à la préparation de la Marche mondiale des femmes en 2020

 Proposition C : Réforme du mode de scrutin

Considérant que la citoyenneté ne peut s’exercer si les droits ne sont pas respectés et si des inégalités subsistent, globalement nous visons à contrer les systèmes de domination et à lutter contre les obstacles structurels, afin que les droits des femmes soient respectés, qu’elles exercent pleinement leur citoyenneté et qu’elles participent pleinement à la vie démocratique.

Considérant que le gouvernement de la CAQ à l’intention de s’opposer fermement a intégré la parité dans la nouvelle réforme électorale

Considérant que plusieurs organisations s’entendent que le projet de loi doit inclure des mesures concrètes et vérifiables quant à l’atteinte de la parité et de la diversité

Considérant que le projet de loi sera déposé bientôt (d’ici octobre ?)

Attendu que la FFQ s’est donné l’orientation de « Repenser et transformer les institutions démocratiques, notamment la démocratie représentative, contribuer à l’émergence de formes de démocratie participative, directe et délibérative ; rendre justes et égalitaires les lieux de pouvoir »,

Attendu que la FFQ vise la justice et l’égalité entre les femmes et les hommes, entre les femmes elles-mêmes et entre les peuples.

Attendu que la FFQ travaille à favoriser le développement de la pleine autonomie de toutes les femmes et la reconnaissance véritable de l’ensemble de leur contribution à la société,

Attendu que la FFQ lutte pour l’émancipation des femmes et l’affirmation de leur droit à une participation intégrale et libre à la vie sociale, culturelle, politique et économique,

Attendu que la FFQ se veut représentative du pluralisme de la société québécoise et de la diversité du mouvement des femmes, particulièrement des femmes marginalisées ou vivant des oppressions multiples,

Attendu que la FFQ milite, pratiquement depuis sa fondation, pour la parité et le changement du mode de scrutin et qu’il importe de garder ces enjeux dans l’actualité,

Attendu que ses positions récentes sont le fruit de la concertation avec des organisations alliées et qu’elles doivent être actualisées selon l’approche intersectionnelle dans ce même esprit de concertation,

Attendu que la FFQ s’est donnée comme orientation de « contribuer à la démocratisation de l’information, de l’éducation et des médias, notamment en favorisant l’expression, la diffusion et la prise en compte de la parole des femmes et des analyses féministes » et de « revendiquer de l’État qu’il agisse comme gardien des communs et du respect des droits »,

Attendu que la FFQ intervienne dans l’espace public pour défendre les droits des femmes et dénoncer les mesures qui peuvent nuire à l’atteinte de l’égalité pour toutes les femmes.

Attendu que la FFQ a signé une entente solennelle de solidarité avec Femmes autochtones du Québec en 2004,

Attendu que les expériences des femmes autochtones au Québec et partout ailleurs au Canada sont ancrées dans la marginalisation et la discrimination sociale et systémique,

Attendu que la volonté de la FFQ de « respecter le droit à l’autodétermination des peuples autochtones »

IL EST PROPOSÉ QUE:

  1. la FFQ poursuive son travail d’analyse féministe sur les interactions entre la réforme du mode de scrutin et l’obtention d’une représentation politique paritaire et qu’elle mette à jour ses positions en y intégrant l’approche intersectionnelle, en collaboration avec les organisations intéressées par ces enjeux, pour que la réforme du mode de scrutin représente un gain féministe.
  2. la FFQ suive l’évolution de la stratégie gouvernementale en matière d’égalité entre les femmes et les hommes et d’égalité entre les femmes.
  3. la FFQ réalise du matériel d’éducation populaire sur le mode de scrutin, permettant aux personnes et organisations alliées de s’approprier cette analyse et de l’intégrer dans leurs interventions publiques.
  4. la FFQ se prépare à prendre publiquement la parole pour intervenir sur le mode de scrutin, la parité et la diversification de la classe politique
  5. la FFQ, dans la lignée de son alliance avec FAQ, travaille avec FAQ sur ce dossier, dans la mesure du possible (c’est à dire en respectant les choix d’allocation de ressources de FAQ).

Proposition D : Sécurité et autonomie économique

CONSIDÉRANT que la FFQ s’est donné comme orientation « d’agir afin de protéger les communs, en développant une gestion par et pour les communautés ainsi qu’une responsabilité collective des ressources naturelles et sociales, basées sur l’égalité, la justice sociale et la solidarité »;

CONSIDÉRANT que les choix gouvernementaux récents en matière de lutte à la pauvreté et de revenu minimum garanti risquent de creuser les injustices et les inégalités;

CONSIDÉRANT que la lutte à la pauvreté et la réduction des inégalités sont essentielles pour assurer l’égalité entre les humain.es, entre les femmes elles-mêmes et entre les peuples;

CONSIDÉRANT de plus que le gouvernement de la Coalition Avenir Québec envisage de déposer un projet de loi sur la proche aidance à l’automne 2019;

IL EST PROPOSÉ QUE:

  1. la FFQ assure une représentation active au sein de la Coalition pour la conciliation famille-travail-études (CFTÉ);

PROPOSITION E : Luttes des femmes pour la terre et pour la défense des territoires

CONSIDÉRANT l’orientation de la FFQ « d’articuler une vision féministe, anticapitaliste et anticolonialiste de la relation des humain.es avec la Terre, en l’ancrant dans des actions concrètes et en développant des alliances avec d’autres mouvements engagés dans les luttes écologistes au Québec »;

CONSIDÉRANT l’importance d’appuyer les luttes menées actuellement par des femmes contre les projets dévastateurs des multinationales dans le domaine de l’extraction des ressources sous-terraines, notamment dans les pays du Sud;

IL EST PROPOSÉ QUE:

  1. la FFQ développe, en collaboration avec les organisations alliées ayant pris part à la rencontre internationale Femmes en résistance contre l’extractivisme en avril 2018, une prise de position sur l’extractivisme et qu’elle la soumette à ses membres;
  2. la FFQ produise, dans la mesure du possible, un outil accessible sur l’écoféminisme afin d’en faciliter l’appropriation par ses membres, en mettant en évidence l’épuisement de la Terre causé, entre autres, par le paradigme de la croissance plutôt que celui du bien vivre;
  3. la production de cet outil soit l’occasion, dans la mesure du possible, d’une réflexion politique avec les membres de la FFQ sur la division sexuelle des tâches, en ce qui a trait aux gestes citoyens éco-responsables effectués dans la sphère domestique, et aux inégalités qui subsistent entre les genres;
  4. la FFQ participe à des actions autour de la journée de grève pour le climat du 27 septembre 2019, la Journée de la terre en avril 2020 et se joigne à la préparation de la Marche mondiale des femmes 2020.

Proposition F : Voile

ATTENDU QUE la position de la FFQ sur le port du voile a été adoptée il y a déjà 10 ans, soit en 2009 ;

ATTENDU QUE cette position est antérieure aux États généraux du féminisme (2011-2013), au débat sur le projet de loi 60 ou Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État ainsi que d’égalité entre les femmes et les hommes et encadrant les demandes d’accommodement (2013) ;

ATTENDU QUE  la mise en pratique de l’intersectionnalité exige de soutenir l’agentivité de toutes les femmes et que les premières concernées demandent le droit à l’autonomie et au respect de leurs décisions;

ATTENDU QUE les partis politiques québécois utilisent la question du port du voile à des fins populistes ;

ATTENDU QU’en 2019,  le gouvernement a déposé un nouveau projet de Loi sur la laïcité de l’État (projet de loi 21) qui interdit notamment le port de signes religieux pour le nombreuses professions ;

ATTENDU QUE les membres de la FFQ se sont prononcées en large majorité en faveur de l’esprit de la proposition suivante lors d’une consultation informelle le 24 février 2019 ;

IL EST PROPOSÉ QUE :

La FFQ reconnaisse que les femmes musulmanes décident de porter un voile pour de multiples raisons ;

La FFQ soutienne l’autonomie des femmes dans leurs décisions de porter ou non un voile, quel qu’en soit la forme;

La FFQ soutienne les femmes musulmanes portant ou non un voile dans leur choix de carrière quelle que soit la sphère d’activités

La FFQ continue à rejeter l’imposition du port du voile

Proposition G : Laïcité

ATTENDU QUE le principe de laïcité de l’État est censé assurer que les décisions prises par l’État et ses représentant.e.s soient prises sur la base de la Constitution, des Chartes de droits humains et les autres principes de droits et non sur des croyances personnelles, qu’elles soient religieuses ou idéologiques;

ATTENDU QUE le gouvernement québécois instrumentalise le concept de laïcité pour exacerber le racisme systémique en le définissant comme une question de port de signes religieux apparents;

ATTENDU QUE ce principe cible les femmes musulmanes tout en discriminant également des femmes d’autres religions, notamment non judéo-chrétiennes ;

ATTENDU QUE le projet de loi 21 ne répond pas à un problème sérieux et immédiat ;

ATTENDU QUE le principe de laïcité de l’État fait l’objet de désinformation dans l’espace public et qu’il est nécessaire de faire de l éducation populaire à ce sujet ;

IL EST PROPOSÉ QUE :
La FFQ participe aux efforts des groupes de défense des droits collectifs et des droits de la personne pour amener le gouvernement à retirer le discriminatoire projet de loi 21 ;

La FFQ participe aux efforts d’éducation populaire sur le principe de laïcité de l’État ;

La FFQ continue de défendre les droits des femmes dans les débats sur la laïcité, dans une approche intersectionnelle.

Proposition H : Actions intersectionnelles

ATTENDU QU’un rapport fait par la FFQ en collaboration avec le service aux collectivités de l’UQAM datant de 2015, révèle une attitude très positive face à l’intersectionnalité chez les membres de la FFQ ;

ATTENDU QUE selon ce rapport, le tiers (33 %) des membres ont mentionné que la mise en pratique de cette approche restait ambiguë ;

ATTENDU QUE lorsque l’on a demandé aux membres associatives de qualifier leurs difficultés avec l’approche de l’intersection des oppressions, plus des trois quarts (85 %) de ces dernières ont nommé la difficulté à traduire leurs savoirs théoriques dans la praxis quotidienne comme étant source de problème ;

ATTENDU QUE l’intersectionnalité est aussi une pratique et qu’elle doit se concrétiser par nos actions et nos prises de positions ;

ATTENDU QUE la FFQ a commencé à utiliser l’intersectionnalité dans ses prises de positions et ses actions ;

ATTENDU QU’UNE approche intersectionnelle ne permet pas de faire des compromis ni de négocier au rabais les droits des femmes ;

IL EST PROPOSÉ QUE :
LA FFQ continue à utiliser un cadre intersectionnel dans ses prises de positions publiques ;

la FFQ continue à agir au quotidien de façon intersectionnelle ;

la FFQ poursuive son travail d’intégration des pratiques intersectionnelles basées sur les expériences des femmes vivant de multiples oppressions pour faire avancer les droits des femmes au Québec.

la FFQ continue de former ses membres sur les pratiques intersectionnelles

Proposition I: participation des régions

Considérant les discussions tenues lors de la discussion en ligne le 13 avril 2019 avec les membres de la FFQ;

Considérant le besoin exprimé par les membres de mieux connaître les enjeux des femmes dans les régions du Québec;

Considérant l’importance d’une vie associative et dynamique;

IL EST PROPOSÉ QUE :

LA FFQ tienne une rencontre élargie par Comité de travail des champs d’action, en ligne, et que toutes les membres de la FFQ y soient invitées pour partager leurs enjeux afin de nourrir les Comités et de les inviter à participer à ces comités ;

la FFQ consulte ses membres pour connaître les enjeux sur lesquelles elles souhaiteraient échanger et qu’elle tienne des consultations en ligne au besoin sur les enjeux priorisés par ses membres

Proposition J : Solidarité internationale

Considérant que l’Association des femmes iraniennes de Montréal est membre de la FFQ depuis 1994;

Considérant le caractère transnational des luttes féministes ;

Considérant que la sororité est une des grandes valeurs de la FFQ;

IL EST PROPOSÉ QUE: 

la FFQ soutienne la lutte des femmes iraniennes, saoudiennes et toutes femmes qui subissent les fondamentalismes religieux.